Experts en santé animale depuis 1917
Des produits uniques et scientifiquement prouvés
Conseil d'experts
3 min temps de lecture

Quelle est l’importance du problème de fièvre de lait subclinique dans mon élevage?

La période de transition est la période la plus complexe du cycle de production d'une vache laitière. L'un des principaux facteurs pour déterminer si une vache effectue une transition efficace ou non est sa capacité à maintenir une concentration de calcium sanguin normale autour du vêlage.

22-10-2020, dernière mise à jour le 07-01-2021
fièvre de lait

Le calcium est l’élément fondamental d'une transition réussie chez la vache laitière

Le calcium est essentiel au maintien du fonctionnement normal de presque toutes les cellules, y compris celles du système immunitaire. Sans la quantité de calcium adéquat, les vaches et les primipares risquent d’être en hypocalcémie (carences en calcium) et de présenter un risque accru d'infections et de maladies en raison d'une altération de l'activité des cellules immunitaires.

Les demandes métaboliques et physiologiques en calcium augmentent considérablement à l'approche du vêlage : le processus de vêlage, la production de colostrum et la synthèse du lait impliquent tous un besoin en calcium, ce qui peut dépasser la quantité de calcium facilement disponible pour la vache - conduisant ainsi à une fièvre de lait subclinique ou clinique.

Une récente étude a rapporté que plus de 40% des multipares et 14% des primipares présentent des niveaux de calcium sanguin après vêlage inférieurs à 8.4 mg/dL (Venjakob et al.2017). Ces animaux en hypocalcémie subclinique sont plus à risque de développer des maladies métaboliques et infectieuses en post-partum, illustrant ainsi l'importance du statut calcique pendant la période de transition.

Heureusement, l'incidence de l’hypocalcémie peut être réduite grâce à l'utilisation de stratégies nutritionnelles adéquates.

Monitorer les taux de calcium sanguin

Les concentrations de calcium sanguin commencent à baisser plusieurs heures avant le vêlage en raison du début de la synthèse du colostrum. Pendant ce temps, le niveau d’ingestion est bas, aggravant alors le problème. Les concentrations de calcium sanguin continueront de baisser après le vêlage, atteignant leur plus bas niveau 12 à 24h postpartum. En règle générale, les vaches ayant une carence en calcium ne se rétablissent complètement que deux à trois jours après vêlage, les concentrations de calcium sanguin devant revenir à une plage normale de 8,5 à 10 mg/dL.

Pour comprendre l'ampleur du problème de la fièvre du lait subclinique dans votre élevage, il est nécessaire de travailler en étroite collaboration avec votre vétérinaire référant pour développer un protocole de prélèvement sanguin des vaches fraîches vêlées: les échantillons de sang doivent être prélevés sur des vaches multipares, idéalement 48 heures (+/-12h) après le vêlage, et au moins 15 vaches testées afin de donner un aperçu vraiment représentatif de l'incidence de l'hypocalcémie subclinique au sein du troupeau.

Les valeurs de calcium sanguin doivent être supérieures à 8,5 mg/dL, toute valeur en-dessous indiquant un problème sous-jacent.

Répondre à la demande en calcium

L'hypocalcémie peut être réduite grâce à un certain nombre de stratégies, toutes conçues pour maintenir la concentration optimale de calcium sanguin. Les approches les plus pratiques et les plus efficaces reposent sur la capacité à manipuler l'apport d'ions macro-minéraux dans la ration tels que le chlorure, le soufre, le sodium et le potassium. En distribuant une ration avec une teneur élevée en ions négatifs (chlore et soufre) et un apport plus faible d’ions positifs (sodium et potassium), le sang de la vache va légèrement s’acidifier. Cela stimule les processus physiologiques nécessaires pour mobiliser les réserves de calcium osseux et pour initier l'absorption intestinale du calcium alimentaire, deux processus qui sont nécessaires pour répondre aux besoins en calcium associés au vêlage. Cette stratégie est connue sous le nom de régime à Balance Cation-Anion (BACA) négative.

 

Animate : la clé pour prévenir la fièvre de lait

Animate est un produit qui a été étudié avec attention et testé sur le terrain : il s’agit d’une solution anionique concentrée et très appétante à distribuer dans la ration des vaches taries. Lorsqu'il est ajouté à la ration vache tarie trois semaines avant vêlage, Animate peut aider à optimiser le métabolisme du calcium autour du vêlage. Ainsi, Animate contribue à réduire l’incidence de l’hypocalcémie clinique et subclinique, ce qui peut également réduire l’incidence des troubles métaboliques et non métaboliques associés à l’hypocalcémie.

En prévenant l'apparition de ces maladies, Animate permet aux éleveurs d'améliorer les performances de leurs vaches laitières pendant la période de transition, et peut aussi résulter en une production laitière augmentée sur la lactation à venir.

 

Obtenez une évaluation de la période de transition gratuitement

Pour en savoir plus sur la manière dont Animate peut vous aider à optimiser les performances de votre troupeau, n’hésitez pas à nous transmettre votre numéro de téléphone pour générer un rappel. Nous nous engageons à vous rappeler dans les trois jours ouvrables pour fixer une date pour une réunion téléphonique ou un rdv face à face afin de discuter des points suivants :

  1. Analyse de la situation actuelle : nous travaillerons avec vous pour comprendre l'état actuel de votre troupeau et identifier les points à améliorer.
  2. Concevoir un protocole de prévention de la fièvre de lait : nous vous indiquerons quelles améliorations apporter et comment Animate pourra libérer le plein potentiel de votre troupeau.
  3. Évaluation : nous effectuerons un examen détaillé pour nous assurer que les changements mis en place fonctionnent efficacement et, si nécessaire, fournirons un appui et des conseils supplémentaires pour permettre à votre troupeau de continuer à s'améliorer.
Arnout Dekker
Arnout Dekker
Arnout Dekker est le responsable Marketing Europe de Phibro et possède 7 ans d'expérience en tant que vétérinaire. Il est passionné par les vaches, le conseil en élevage et le management de troupeau. Ce qui le motive le plus est d’appuyer les éleveurs avec des conseils et des produits scientifiquement prouvés pour garder leurs vaches en bonne santé, produire mieux, être plus rentables et plus durables.

Ceci peut aussi vous intéresser